English

Accueil > Consortium








Rechercher


Consortium

par Administrateur - 25 avril 2014 ( maj : 23 novembre 2016 )

Le consortium SPHERE est constitué de 12 instituts européens :

Le consortium est composé de plus de 150 personnes, administratifs, techniciens, ingénieurs et chercheurs et s’organise de la façon suivante :

  • Jean-Luc Beuzit (P.I., IPAG)
  • Markus Feldt (Co-P.I., MPIA)
  • David Mouillet (Project Scientist, IPAG)
  • Pascal Puget (Project Manager, IPAG)
  • Kjetil Dohlen (System Engineer, LAM)
  • François Wildi (AIT Manager, Observatoire de Genève).
  • Gael Chauvin (GTO coordinator, IPAG)
  • Co-Is :
    • Anthony Boccaletti (LESIA),
    • François Ménard (IPAG),
    • Carsten Dominik (UvA),
    • Thomas Henning (MPIA),
    • Hervé Le Coroller(LAM),
    • Hans-Martin Schmid (ETHZ),
    • Massimo Turrato (INAF),
    • Stéphane Udry (Observatoire de Genève),
    • Farrhok Vakhili (Lagrange)

Le consortium exploite actuellement le temps garanti de SPHERE, soit 260 nuits sur 5 ans. Le temps garanti est partagé en quatre programmes scientifiques principaux :

  • SHINE (PI : G. Chauvin, S. Desidera) : un relevé systématique de 200 nuits sur 5 ans dédié à la recherche et à la caractérisation d’exoplanètes au-delà de 10 UA. Les résultats de ce relevé apporteront des contraintes observationnelles importantes sur les propriétés externes des systèmes exoplanétaires pour étudier leur architecture et leur formation, mais aussi sur la physique des planètes géantes non fortement irradiées,
  • DISK (PI : C. Dominik) : un relevé dédié à l’étude de disques proto-planétaires et de débris pour l’étude des interactions entre formation planétaire et disques circurmstellaires,
  • REFPLANETS (PI : H.-M. schmid) : un programme ambitieux dédié à la recherche de lumière réfléchie dans le visible d’exoplanètes autour d’étoiles proches,
  • OTHERSCIENCE (PI : E. Lagadec) : finalement un dernier programme dédié à l’étude de systèmes evolués, des petits corps et satellites du système solaire et aux étoiles jeunes nécessitant une haute résolution angulaire.

Dans le but d’exploiter de manière optimale ces observations, le consortium SPHERE s’organise selon cette même structure par thème scientifique avec quatre groupes principaux (SHINE, DISK, REFPLANETS et OTHERSCIENCE). Le groupe SHINE est lui-même divisé en quatre sous-groupes de travail dédiés à : i/ la sélection et la prioritisation des sources (WP1), ii/ la stratégie d’observation et la réduction et l’analyse des données haut contraste (WP2), iii/ l’identification et la caractérisation des
planètes (WP3) et iv/ l’étude statistique de relevé (WP4). Pour le traitement de données, le consortium s’appuie sur le rôle clef de centre de données haut contraste SPHERE de l’Observatoire des Sciences de l’Univers de Grenoble (SPHERE-DC ; PIs : N. Meunier/IPAG pour le centre de traitement et H. Le Coroller/LAM pour la base de données) Il est entré en opération début 2015, lors de l’entrée en fonction de SPHERE à Paranal.